Les Brasérades : des viandes de qualité

Informations sur nos habitudes alimentaires

Source : « la consommation de viande de porc et de charcuterie » – Etude INCA 2 – CREDOC


 

Charcuteries dans la consommation alimentaire des français

  • Les enfants consomment entre 21g et 29,9g de charcuterie par jour selon leur âge.
    – Avec une préférence pour les saucisses et le jambon cuit qui sont les deux charcuteries les plus consommées.

 

  • Les adultes consomment entre 32g et 47,2g de charcuterie par jour selon leur sexe.
    – Avec une préférence, également, pour les saucisses et le jambon cuit qui sont les deux charcuteries les plus consommées.
    – Les garçons/hommes consomment plus de viande de porc et de charcuterie que les filles/femmes.

 

  • La viande de porc et les charcuterie sont très majoritairement consommées au cours du déjeuner et du dîner, à domicile et dans un contexte convivial (en famille)
    – La consommation de viande de porc et de charcuterie s’inscrit dans un schéma conforme au modèle traditionnel français recommandé par le PNNS (à savoir 3 repas par jour + éventuellement un goûter).
    – Dans un contexte sociétal où l’on note une tendance à la déstructuration des repas, les charcuteries ne s’inscrivent pas dans un mode de consommation de type « grignotage ».

 

Avec quoi sont consommées les charcuteries

  • Les charcuteries s’inscrivent dans un mode de consommation plus « terroir ».
  • Les saucisses, andouilles et boudins sont essentiellement consommés avec :
    – Des légumes secs (0,135 chez les enfants, 0,123 chez les adultes)
    – Des plats composés (0,058 / 0,108)
    – Des pommes de terre (0,081 / 0,067)

 

Contribution aux apports nutritionnels des charcuteries

  • Viande de porc et charcuterie contribuent, chez les adultes et les enfants, aux apports en AG monoinsaturés, en sodium, en rétinol, en fer et en vitamines B1, B3, B6 et B12
  • La viande de porc est source de protéines de bonnes valeurs nutritionnelles et contribue à hauteur de 3% des apports en protéines chez les enfants comme chez les adultes